Date

Neuvième lune, An 303|Été

Liens utiles

Contexte
Intrigues
Règlement
Guides
Postes vacants
Prédéfinis
Bottins
Annonces

She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ]



 

Ouverture du forum le 08/08/18 !

Merci de privilégier les postes vacants ! :D

Le forum est optimisé pour Chrome ~


Partagez

She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ]

Aller en bas
AuteurMessage
Le chien fou
Ramsay Bolton
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] Xpa2
Messages : 116
Date d'inscription : 25/07/2018
Multi-compte(s) : Amareil Serrett & Ceryl Kandaq
Feat : Iwan Rheon

Feuille de personnage
Titre: Fils de Roose Bolton, héritier de Winterfell, de Fort-Terreur et du Nord
Âge: 21 ans
Situation amoureuse: Marié à la merveilleuse Sansa Bolton
MessageSujet: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyDim 12 Aoû - 16:15


She’s a story that'll never end


Ft Petyr Baelish


Il la retrouvera.
Les chiens aboient à tue-tête. Le petit bataillon d'une dizaine d'hommes de Ramsay progresse rapidement dans les bois de Winterfell. De toute façon, les fugitifs n'ont pas pu aller bien loin. Ils se dirigent forcément vers Châteaunoir, là où se trouve le frère bâtard de Sansa, Jon Snow. Il a été nommé Lord Commandant il y a peu et depuis, les corbeaux n'ont plus apporté de nouvelles de la Garde de Nuit. Ils ont de la chance. Si Snow n'avait pas un sang de Stark, il n'aurait sans doute pas voulu d'eux, une femme et un infirme. D'autant que la Garde de Nuit n'a pas eu beaucoup d'aide de la part du Nord, ces derniers temps, et il semble qu'ils manquent d'effectifs, mais aussi de vivres.

Cela fait déjà plusieurs heures qu'ils cheminent dans la forêt du Nord. Comme ils sont à cheval, ils rattraperont bien vite Schlingue et Sansa, qui sont à pieds et probablement blessés. Surtout que celle-ci, après une fausse couche, ne doit pas être en très bon état. Après avoir tué son propre enfant, sa chair, son sang. Ramsay lui en voudra toujours. Il ne les laissera pas s'en sortir comme ça.  Ils l'ont trahi. Dès qu'ils seront de retour à Winterfell, tous les trois, il s'occupera de leur cas. Il attend ce moment avec impatience. Ils regretteront bien vite de s'être échappés. On se s'échappe pas, pas de sa maison, c'est absurde, non ? Ils étaient chez eux. Ramsay a toujours pensé que tout allait pour le mieux et qu'ils n'avaient aucune raison de ne pas être heureux, surtout Sansa. Après tout, elle était dans la demeure de ses ancêtres, et certes, elle était enfermée dans sa chambre, mais  en même temps, son mari n'avait pas vraiment le choix. Elle n'avait pas l'air bien, ceci dit, c'était indéniable, mais tant pis. Il ne pouvait pas faire autrement. Il a bien vu ce qui s'était passé la seule fois où il l'a sortie de sa chambre. Elle a dû ramasser son tire-bouchon à ce moment-là. Et ensuite, elle s'en est servie pour crocheter sa serrure et s'échapper. Ce fut la seule erreur du jeune homme, de ne pas la surveiller assez bien. Il s'assurera qu'elle ne se reproduira plus.

Les chiens qui accompagnent le bataillon se figent soudain, et hument l'air comme s'ils avaient flairé une odeur inhabituelle. Différente, du moins, de celle des bois auxquels ils sont habitués et de celle qu'ils sont actuellement en train de traquer. Et on entend du bruit, non loin, le bruit d'un convoi, des sabots de plusieurs chevaux. Ils se sont retrouvés non loin de la route. Intrigué, Ramsay emmène son escouade non loin de celle-ci et reconnaît les étendards de la maison Arryn. A l'avant du groupe, Petyr Baelish monte un cheval noir. Le Bolton réfléchit. Peut-être que Baelish sait par où sont partis les fuyards. Il voudrait déjà savoir ce qu'il fait sur la portion de la Route Royale qui mène au Nord. Il ne vaut mieux pas qu'il se rende à Winterfell pour le moment, il n'y trouvera pas grand-monde, seulement Roose, qui est resté sur place après avoir fortement reproché à Ramsay la fuite de sa femme, ainsi que son épouse, Walda. L'héritier du Nord décide finalement d'aborder le seigneur du Val, la mine préoccupée.

« Lord Baelish ! Que venez-vous faire si loin dans le Nord ? » s'enquit-il.


(c) Codage par Neph




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unfortunate lover
Petyr Baelish
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] D4v9
Messages : 62
Date d'inscription : 29/07/2018
Feat : Aidan Gillen

Feuille de personnage
Titre: Lord Protecteur du Val
Âge: 35 ans
Situation amoureuse: Veuf
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyDim 12 Aoû - 20:45



She's a story that'll never end


Il voulait la revoir. Il voulait la serrer dans ses bras. Il voulait sentir son odeur. Il voulait goûter à nouveau à ses lèvres. Non, il ne pouvait pas penser à cela. Elle était mariée, maintenant. Elle était l’épouse de ce Bolton. Ramsay Snow, enfin, Bolton. Fils de Roose Bolton, l’actuel roi du nord. Les Stark étaient morts, maintenant. Enfin, sauf Sansa. Mais elle n’était plus une Stark, désormais. Jon Snow était mort. On avait envoyé un corbeau à Port-Réal pour l’annoncer. Apparement, ses frères jurés l’avaient poignardé. Triste mort. En vrai, Petyr Baelish s’en fichait un peu. Il n’était pas un enfant de Catelyn, il ne partageait pas son sang. Alors que la rouquine, si. On voyait bien qu’elle était sa fille. Elle avait tout des Tully. Les cheveux auburns, bien que plus clairs que ceux de Cat, les yeux bleus, les pommettes hautes et ces doigts si longs et fins. Elle lui ressemblait tant. Était-ce à cause de cela qu’il l’aimait ? Qu’il aimait Sansa Stark-Bolton presque plus qu’il n’avait aimé Catelyn Tully-Stark ? À cause de leurs ressemblances ? Pourtant, au niveau caractériel, elles étaient vraiment différentes. Sansa était plus calme, plus naïve, même si la Cour l’avait faite changer. Quant à Cat, elle avait toujours été méfiante de nature. Comment avait-il pu aimer deux femmes aux caractères si éloignés ? Il ne le savait guère et il ne voulait pas tenter de comprendre.

Le Lord Protecteur du Val montait une bête noire comme la nuit. Elle était massive et pouvait parcourir plusieurs lieues sans être essoufflée. Cersei Lannister le lui en avait fait cadeau. Il devait aller dans le Nord pour régler deux-trois affaires pour le compte de la Couronne. La Reine Mère l’avait demandé à la Cour afin qu’il reprît sa place de Grand Argentier, Tyrion Lannister s’étant échappé il-ne-savait-où en foutant bien le bazar. Alors il avait accepté. Il n’avait plus à cacher Alayne, enfin, Sansa. Il n’avait rien à faire, excepté attendre une nouvelle occasion afin de frapper et prendre encore plus de territoire, de monter encore plus haut dans la hiérarchie. Et puis, en reprenant son poste, il ne pouvait que plus s’enrichir et s’attirer les bonnes faveurs de la femme. Il le valait mieux ainsi. Jouer des rôles. Rester loin de Sansa. Oui, c’était plus simple. Comment pourrait-il calmer ses pulsions si il passait ses journées dans le même château qu’elle, à partager ses repas et à la voir avec le bâtard de Roose Bolton ?
Il ne le savait pas.
Il n’avait déjà pas pu s’empêcher de l’embrasser aux Portes de la Lunes, comment pourrait-il s’empêcher de goûter à nouveau à ces lèvres si douces si jamais l’occasion se présentait à nouveau ?

Au loin, il entendit des chiens. Une meute de chiens. Ce n’était pas normal. Fronçant les sourcils, il demanda aux gardes qui l’accompagnaient de se préparer en cas d’attaque. Bien vite, il vit un groupe de cavaliers apparaître dans son champ de vision. Il reconnut d’abord l’écorché sur fond noir de la bannière des Bolton. Ensuite, il vit Ramsay sur un bel étalon noir. Si Baelish était la même personne qu’il avait été durant sa jeunesse, sa rage se serait facilement lue sur son visage. Mais ce n’était pas le cas. Il avait changé. Et même si le fait d’être en face de celui qui avait épousé celle qu’il aimait le dégoûtait et lui donnait envie de le frapper, Petyr devait s’efforcer de garder son calme et d’afficher le même sourire, ce qu’il fit facilement.
« Lord Baelish ! Que venez-vous faire si loin dans le Nord ?
Messire, dit-il de son ton plat habituel. J’ai quelques affaires à régler avec la Maison Dustin pour le compte de la Couronne. »
Petyr le regarda droit dans les yeux. L’héritier de Winterfell était déjà assez loin de son lieu de résidence. Que faisait-il ici ? Avec ces chiens ? Et vu le nombre de cavaliers derrière lui, ce n’était pas une simple partie de chasse. Il se passait quelque chose, il en était certain.
« Winterfell est à quelques heures à cheval d’ici, si je ne m’abuse. Je peux donc vous retourner la question. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chien fou
Ramsay Bolton
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] Xpa2
Messages : 116
Date d'inscription : 25/07/2018
Multi-compte(s) : Amareil Serrett & Ceryl Kandaq
Feat : Iwan Rheon

Feuille de personnage
Titre: Fils de Roose Bolton, héritier de Winterfell, de Fort-Terreur et du Nord
Âge: 21 ans
Situation amoureuse: Marié à la merveilleuse Sansa Bolton
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyDim 12 Aoû - 22:00


She’s a story that'll never end


Ft Petyr Baelish


Il faudra bien lui expliquer. Mais Ramsay fait face à une impasse. Il ne peut pas dire à Petyr qu'il a laissé s'enfuir sa protégée. Surtout, il ne peut pas dire que Sansa s'est enfuie. Sinon, que dira le gouverneur de l'Est ? Cela risquerait de poser problème, le futur Lord de Winterfell en a bien conscience. Mais comment expliquer que sa femme est actuellement en train de vagabonder dans la nature, loin de sa maison, fiévreuse et blessée, avec un servant qui s'avère être Theon Greyjoy, l'héritier des Îles de Fer ? Non, définitivement, c'est embarrassant. Pourtant, il n'a pas le choix. On ne peut pas se balader avec une meute de chiens et une escouade de plus de dix hommes dans les Tertres sans donner d'explication. Cela semblerait trop suspect, et pour le moment, Ramsay ne peut pas se permettre d'avoir l'air suspect. Pas tant que son père vit encore et qu'il peut le déshériter à tout moment, parce qu'il lui a fait honte. D'autant que cette histoire a suffisamment agacé le Gouverneur du Nord. Il ne faudrait pas donner à Roose une autre raison de le critiquer.

« Messire. J’ai quelques affaires à régler avec la Maison Dustin pour le compte de la Couronne », finit par répondre le Protecteur de l'Est avec un sourire qui semble plus qu'hypocrite. Ramsay n'est jamais parvenu à faire confiance à cet homme. Il semble trop faux — comme il l'est lui-même, après tout, mais il ne supporte pas ce trait chez les autres. Et puis, il n'arrive pas à le comprendre, à le déchiffrer. Il ne sait pas ce qu'il veut, il semble tout vouloir et rien à la fois. Il semble trop ambitieux, et pourtant se présente sans jamais trop de modestie. Mais il semble clair qu'il convoite ce qui ne lui appartient pas et ne devrait jamais lui appartenir. Quoi précisément ? C'est ce qui est difficile à dire, et ce qui dérange Ramsay. Il ne sait pas ce qu'il veut au juste. Peut-être qu'il ne veut rien de précis. Toujours est-il qu'il ne peut pas le croire. Cet homme transpire le mensonge et la fausseté, par tous les pores de sa peau.

Et puis, il n'aime pas voir Petyr Baelish dans les environs du Nord. Il n'aime pas le voir rôder autour de Winterfell, autour de Fort-Terreur, autour de Sansa, de Schlingue et de tout ce qui est à lui. Il n'a rien à faire par ici. C'est un sudiste dont la place est dans le sud. Il ne voulait pas le voir dans son Nord, tout simplement. Alors, il demeure hostile, mais n'en montre rien. Ce n'est pas parce qu'il n'aime pas cet homme qu'il ne peut pas en faire son allié.

« Winterfell est à quelques heures à cheval d’ici, si je ne m’abuse. Je peux donc vous retourner la question. »

Ramsay détourne délibérément le regard, l'air abattu. Il laisse son attention dériver autour de lui, réfléchissant à sa réponse. Comme s'il avait quelque chose d'important à dire, quelque chose dont il ne voudrait pas que la rumeur se répande, mais qui le chagrine au plus haut point. Il plonge à nouveau son regard glacé dans celui de Petyr, qui semble méfiant.

« Eh bien... Pour vous dire la vérité, Lord Baelish, je cherche ma femme. Elle est partie avec Schlingue, un de mes servants, je ne comprends pas pourquoi... Il est un peu déséquilibré, et elle a perdu son enfant récemment, elle n'est pas dans son état normal... Je m'inquiète pour elle, Lord Baelish. Je ne sais même pas par où ils sont partis... Sans doute vers Châteaunoir, j'imagine. Le frère bâtard de Lady Sansa est le Lord Commandant de la Garde de Nuit, sans doute prendra-t-il soin d'eux, mais j'ai peur que quelque chose leur arrive en route... Cet endroit n'est pas sûr, pour des voyageurs isolés. »

Tout ça n'est qu'un tissu de mensonge, Sansa n'est pas partie à cause de la fièvre. Sansa n'a même pas perdu son enfant avant de partir. Elle était parfaitement consciente de ce qu'elle faisait en sautant de la muraille. Schlingue aussi, est conscient de ce qu'il fait en l'emmenant loin de sa maison, vers des terres lointaines, blessée, malade, épuisée. Il n'y a pas de circonstances atténuantes, rien qui permette de les excuser. Non, il n'y a rien qui n'aille en leur sens.

Peut-être que Petyr sera aussi désorienté que lui, ou du moins qu'il en donne l'air. Parce qu'en réalité, Ramsay aussi, sait parfaitement où il va, et ce qu'il fait. Il sait ce qu'il cherche et il a toute une meute de limiers pour l'aider à les trouver.

« Je vous en supplie, Lord Baelish, si vous les trouvez, ramenez-les à la maison... »


(c) Codage par Neph




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unfortunate lover
Petyr Baelish
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] D4v9
Messages : 62
Date d'inscription : 29/07/2018
Feat : Aidan Gillen

Feuille de personnage
Titre: Lord Protecteur du Val
Âge: 35 ans
Situation amoureuse: Veuf
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyLun 13 Aoû - 20:28



She's a story that'll never end


Petyr ne portait pas l'hériter du Nord dans son coeur. Cet homme avait l'air détraqué et possiblement violent. Il se demandait ce qu'il avait pu faire à Sansa, bien qu'il lui avait promis de ne pas lui faire de mal. De mal physique, peut-être, mais mentalement ? Il ne le savait pas. C'était également pour cela qu'il avait accepté de partir pour Tertre-Bourg. Il avait accepté parce qu'il pouvait aller voir sa protégée.
Cependant, si Ramsay Bolton lui avait quelque chose, il n'était pas certain qu'elle fût très heureuse de le voir. Aprè tout, c'était son idée de la marier avec lui. C'était lui qui l'avait encouragée à accepter cette proposition. Et si elle était si loin de lui, il ne pouvait que blâmer sa propre personne. Quel idiot il avait fait ! Il aurait très bien pu se marier clandestinement à elle, au diable les conventions et le statut social. Pourquoi Cersei Lannister avait-elle refusé de lui donner la main de cette fille à la chevelure de feu ? Parce qu'il était de "trop faible naissance" ? Oui, c'était à cause de cela. Fichtre, qui avait eu l'idée stupide d'instaurer des règles pour le mariage ?
À l'époque, on lui avait refusé Cat, sa Cat, parce qu'il était de trop faible naissance. Maintenant, on lui avait refusé Sansa, la si jolie Sansa, parce qu'il était encore de trop faible naissance. Qu'est-ce que la naissance voulait-elle dire ? Il avait pourtant réussi à monter les échelons de la société ! Il faisait partie du conseil restreint, il avait reprit son poste de Grand Argentier, il était devenu Seigneur d'Harrenhal, le Lord Protecteur du Val, le Seigneur de l'Est ! Il était le dirigeant de beaucoup d'hommes, le seigneur de beaucoup de paysans et il prenait les décisions pour les contrées qu'il dirigeait.
Mais non. Il était né Baelish. Juste Baelish. Sans titre. Sans grande fortune. Sans rien. Alors tout ce qu'il avait accompli jusque là ne servait à rien, puisqu'on ne regardait qu'à la naissance. Son fils, ou sa fille, si un jour il en aura, héritera de tout ces titres. Mais lui, lui, Petyr de la maison Baelish, ne valait rien aux yeux de tous.

Petyr observa l’homme, attendant une réponse, une justification. Il devait dire ce qu’il fabriquait ici. Ce qu’il bricolait aussi loin de son château, aussi loin de sa femme. Il semblait triste, cet homme de nature froide. Mais l’homme d’affaire s’impatientait ; il voulait savoir ce qu’il faisait en ces lieux.

« Eh bien... Pour vous dire la vérité, Lord Baelish, je cherche ma femme. Son coeur rata un battement. Comment ça, il cherchait sa femme ? Sansa était partie ? Pourquoi ? Que lui avait-il fait ? Que s’était-il passé ? Elle est partie avec Schlingue, un de mes servants, je ne comprends pas pourquoi... Il est un peu déséquilibré, et elle a perdu son enfant récemment, elle n'est pas dans son état normal... Par les Sept, attendez. Petyr n’avait pas bien compris. Il y avait trop d’informations à la fois. Déjà, son servant s’appelait Schlingue ? Et il était débile ? Et elle avait perdu leur enfant ? Ils avaient… ? Non… Enfin, si, Baelish devait bien s’en douter. Un homme comme ce Bolton avait des besoins… à assouvir. Mais l’imaginer en train de toucher à la rouquine le répugnait et le donner encore plus envie de le frapper. Il serra un peu plus ses poings gantés sur les rênes de son étalon noir. Il les tenait tellement fort que s’il n’avait pas ces bouts de cuir sur les mains il aurait pu s’ouvrir les paumes avec ses ongles. Sa petite protégée était malade, perdue dans la nature, avec un psychopathe ? Il ne comprenait toujours pas pourquoi elle était partie… Je m'inquiète pour elle, Lord Baelish. Je ne sais même pas par où ils sont partis... Sans doute vers Châteaunoir, j'imagine. Le frère bâtard de Lady Sansa est le Lord Commandant de la Garde de Nuit, sans doute prendra-t-il soin d'eux, mais j'ai peur que quelque chose leur arrive en route... Cet endroit n'est pas sûr, pour des voyageurs isolés. »

Il y avait deux problème. Le premier était que Baelish était un menteur. Et en tant que menteur, il reconnaissait les menteurs. Il n’était pas sincère. Peut-être lui cachait-il une autre chose ? Ou peut-être ne l’aimait-il simplement pas assez, comme il semblait vouloir le montrer ? Au fond, il s’en fichait un peu. Il ne pourrait jamais l’aimer autant que Petyr l’aimait. Et puis, même si il lui mentait sur un quelconque détail de sa fuite, il s’en fichait aussi. Pour le moment, du moins. Le plus important était de la retrouver. Et le deuxième problème était que Jon Snow était mort. Donc si ces frères de la Garde de Nuit l’avaient autant détesté, que réserveraient-ils à sa soeur ? Ils avaient déjà tué l’un des leurs, ils briseront sûrement d’autre interdits, comme ne pas engendrer d’enfants ni prendre de femme.

« Je vous en supplie, Lord Baelish, si vous les trouvez, ramenez-les à la maison... »

Ce ton suppliant, c’était bien une chose à laquelle Baelish ne s’attendait pas. Il ne suivait pas avec le reste du personnage. Il soupira, regarda au loin pendant quelques secondes, s’attendant presque à voir le visage de Sansa apparaître. Mais ce ne fut pas le cas. Alors il reposa l’attention sur le jeune homme. Il avait une mine grave. Il n’arrivait pas à sourire. Si ç’avait été quelqu’un d’autre, il aurait souri comme à son habitude. Mais ce n’était pas quelqu’un d’autre. C’était de Sansa que l’on parlait. L’homme en face de lui pouvait comprendre pourquoi il faisait cette tête sans se poser de questions. Elle était sa nièce par alliance, et après tout ce qu’ils avaient traversé pour qu’elle pût revenir à Winterfell, il était normal qu’il s’inquiétât. Sauf que c’était plus profond encore. Et ça, l’héritier du Nord ne pouvait pas le savoir. Il ne le saurait jamais, de toute façon. Mais il l’aimait. Et il ne s’inquiétait pas comme un oncle devrait le faire.
Il s’inquiétait comme le Bolton le faisait. Il s’inquiétait encore plus que lui, d’ailleurs.
Il ne pouvait pas perdre Sansa. Pas après avoir perdu Catelyn.

« Nous, dit-il en désignant tous les hommes qui l’accompagnaient, allons vous accompagner. Les recherches seront plus simples comme nous sommes plus. Et puis, je tiens à rester personnellement au chevet de ma nièce pendant sa convalescence. Il semblait qu’il oubliait de dire quelque chose. Ah oui. De plus, nous devons les retrouver le plus tôt possible, car Jon Snow a été assassiné par ses frères jurés et je doute fortement que leur réaction soit des meilleures quand ils tomberont sur Sansa. »

Son ton était neutre, comme quand il devait établir des stratégies pour le combat, et ses dires étaient plus des affirmations qu’une proposition. Sauf qu’à l’intérieur de lui, il était désespéré. Ils devaient retrouver la fille de Cat.
Vivante.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chien fou
Ramsay Bolton
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] Xpa2
Messages : 116
Date d'inscription : 25/07/2018
Multi-compte(s) : Amareil Serrett & Ceryl Kandaq
Feat : Iwan Rheon

Feuille de personnage
Titre: Fils de Roose Bolton, héritier de Winterfell, de Fort-Terreur et du Nord
Âge: 21 ans
Situation amoureuse: Marié à la merveilleuse Sansa Bolton
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyLun 13 Aoû - 22:18


She’s a story that'll never end


Ft Petyr Baelish


Le regard du gouverneur de l'Est reste indéchiffrable mais il semble vaguement perdre son sang-froid au fur et à mesure que Ramsay expose son problème. Oh, s'inquiète-t-il pour sa nièce ? Comme c'est mignon. Tant que cela reste de l'inquiétude, peu importe. Mais que ce Petyr Baelish ne vienne pas se mêler de ce qui ne le regarde pas. Et Sansa ne le regarde plus. Pas depuis qu'il l'a emmenée à Winterfell pour la marier à l'héritier du Nord. Peu importe qu'elle soit sa nièce, et qu'elle fut sa protégée. Elle n'a plus rien à voir avec lui. Sa famille, désormais, est aussi celle de Ramsay. Il est son mari, c'est son devoir de la retrouver, et accessoirement de la dompter, même si elle était déjà censée l'être. Il aurait d'ailleurs bien envie de reprocher à Petyr l'attitude de sa nièce. Visiblement, elle n'a pas encore compris quelle était sa place. Sinon, elle ne se serait pas échappée de cette manière. Sauf qu'en parlant au protecteur du Val, ce serait admettre qu'elle s'est bel et bien échappée, consciemment. Qu'elle a fui sa maison pour une raison, aussi absurde soit-elle. Alors qu'elle avait tout ce dont elle avait besoin à Winterfell. Quelle idée, vraiment, de partir dans la neige et dans le froid, loin de la chaleur, du confort du château ! Et avec Schlingue comme seule compagnie, en plus, comme c'est absurde. La prochaine fois, Ramsay l'emmènera à la guerre. Il les emmènera tous les deux, même. S'il faut les surveiller jour et nuit, tant pis, il les surveillera. Peut-être qu'ils finiront par retenir la leçon, une bonne fois pour toute. Il faudra bien qu'ils la retienne, parce qu'il ne leur laissera pas de seconde chance.

Le Bolton redirige son attention vers Baelish, et essaye de cerner ses intentions. Il est bien trop louche. Ramsay a l'impression qu'il n'était pas seulement là pour régler ses "affaires" avec Lady Dustin. Non, il croit plutôt que l'homme veut lui voler quelque chose. C'est sans doute sa paranoïa qui parle, il le sait bien, mais tout de même, il ne veut pas que Petyr s'approche de Sansa ou de Winterfell. Il espère bien qu'après avoir appris cela, celui-ci continuera simplement son chemin. Après tout, Ramsay a des chiens et des hommes pour retrouver sa femme, il peut bien lui faire confiance, non ? Pas besoin de rester dans le coin à le déranger. Sauf que c'est difficile de trouver un moyen poli de renvoyer le seigneur des Eyrié. Lui dire ouvertement que sa présence n'est pas la bienvenue — et est franchement inutile — ne serait diplomatiquement pas la meilleure idée. Ce n'est pas que Ramsay tient spécialement à la diplomatie, mais éviter une guerre entre le Val et le Nord serait tout de même préférable. Ne serait-ce que le temps de devenir gouverneur du Nord et de s'assurer de réunir tous ses bannerets. Parce que pour le moment, beaucoup de maisons du Nord rejettent l'autorité de la maison Bolton. Et le fait que Sansa Stark, la clé du Nord, ait quitté Winterfell, n'aide pas à la chose. C'est bien pour cela qu'il ne faut pas que cet incident se sache, et qu'il la retrouve vite. Sauf que pour le moment, son interlocuteur le ralentit. Décidément, ce Petyr Baelish est un véritable fléau.

« Nous allons vous accompagner. Les recherches seront plus simples comme nous sommes plus. » Ramsay se fige à cette parole. Vraiment ? Baelish a donc décidé de lui coller aux basques tout le long de sa recherche. Cela risque de poser problème, surtout que le jeune héritier craint la réaction de ses deux fugitifs lorsqu'ils le reverront. Schlingue ne devrait pas poser de problème, mais c'est surtout Sansa qui risque de le trahir. Heureusement, il a précisé qu'elle était fiévreuse et fatiguée. Il n'aura qu'à prétexter cela pour expliquer que ce qu'elle dit n'a pas beaucoup de sens. En espérant que Petyr disparaisse du paysage dès qu'ils seront rentrés à Winterfell. « Et puis, je tiens à rester personnellement au chevet de ma nièce pendant sa convalescence. »

Oh. De mieux en mieux. Alors comme ça, Petyr va rester à Winterfell le temps que Sansa se rétablisse ? Voilà qui n'arrange pas Ramsay et ses projets de... discipline. Si le gouverneur de l'Est reste à traîner dans le coin, il ne risque pas d'accepter que le jeune homme fasse un quelconque mal à sa protégée, et encore moins de la torture. Il semblerait qu'il faille jouer à l'hypocrite encore quelques temps. Peu importe, ça ne le dérange pas tellement au final, ce n'est pas comme si c'était si compliqué. Petyr n'a aucune raison de le soupçonner de quoi que soit. Et puis, il lui suffit de ne jamais laisser ces deux là sans surveillance, pour éviter que Sansa raconte des âneries à son sujet. De toute façon, il n'était pas question de les laisser tous les deux. Ni eux ni personne d'autre, à part peut-être un homme de confiance, ce que n'est pas Baelish. Il ne leur laissera aucun instant de répit, si c'est pour qu'ils échafaudent un plan contre lui.

« De plus, nous devons les retrouver le plus tôt possible, car Jon Snow a été assassiné par ses frères jurés et je doute fortement que leur réaction soit des meilleures quand ils tomberont sur Sansa. »

Le sang de Ramsay ne fait qu'un tour. Alors comme ça, Jon Snow est mort ? Et assassiné par ses frères jurés, en plus ? Eh bien, on dirait que le bâtard de Winterfell n'a pas eu un destin des plus glorieux. Enfin, ce n'est pas comme si ses histoires concernaient Ramsay. Ce n'est qu'un bâtard, un de plus ou de moins, ça ne fait pas grand-chose. Et puis, d'après les dernières nouvelles de la Garde de Nuit, le bâtard a laissé passer les sauvageons qui stationnent désormais au Sud du Mur. Après cette erreur, ce qui lui est arrivé n'est finalement que le juste retour des choses, il ne l'aura pas volé. Même si le problème sauvageon n'est pas réglé pour autant, puisqu'il ne doit pas en rester beaucoup au Nord. Non, le plus dérangeant est que Sansa est d'autant plus en danger. Il est réellement urgent de la retrouver. Heureusement, Ramsay a toute confiance en ses limiers, ses hommes et lui-même. Et puis, peut-être que Petyr pourrait lui être utile dans sa recherche. Peut-être, même s'il ne l'admettrait pour rien au monde.

« Vraiment ? Oh, alors il semble qu'il a enfin été puni pour avoir fait descendre les sauvageons au Sud du Mur. Cependant, il semble effectivement d'autant plus urgent de retrouver Sansa et Schlingue, alors un peu d'aide ne serait pas de refus... Merci beaucoup, Lord Baelish », sourit-il tout en pensant le contraire de ses paroles.

L'escouade a repris la route depuis un moment maintenant, et s'enfonce à nouveau dans les bois. Un silence s'installe vite entre les deux hommes, brisé seulement par les aboiements des chiens et les bruits de la forêt. Ramsay ne supporte pas le silence. Il n'y a rien de plus ennuyeux que le silence. Il décide donc de le briser :

« Votre nièce a vraiment fière allure... Surtout nue... Lorsqu'elle halète sous mes caresses et me supplie d'en finir... Si vous l'entendiez crier mon nom... Enfin, j'imagine que vous comprenez. » Alors comme ça, Petyr veut passer du temps en sa compagnie ? Très bien, ça ne dérange pas Ramsay. Mais dans ce cas, il faudra affronter toutes les facettes de sa personnalité, et toutes ses humeurs. Et là, maintenant, il s'ennuie. Il déteste s'ennuyer. En plus de ça, il a flairé quelque chose dans l'attention que porte Petyr à Sansa. Peut-être qu'il regrette de la lui avoir donnée ? Oh, oui, il va le faire regretter.


(c) Codage par Neph




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unfortunate lover
Petyr Baelish
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] D4v9
Messages : 62
Date d'inscription : 29/07/2018
Feat : Aidan Gillen

Feuille de personnage
Titre: Lord Protecteur du Val
Âge: 35 ans
Situation amoureuse: Veuf
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyMar 14 Aoû - 23:33


She's a story that'll never end


Feat Ramsay Bolton


« Vraiment ? Oh, alors il semble qu'il a enfin été puni pour avoir fait descendre les sauvageons au Sud du Mur. Cependant, il semble effectivement d'autant plus urgent de retrouver Sansa et Schlingue, alors un peu d'aide ne serait pas de refus... Merci beaucoup, Lord Baelish. »

Petyr ne peinait guère à trouver l’hypocrisie dans sa voix et il lui répondit avec un sourire tout aussi faux ainsi qu’avec un bref hochement de tête. Visiblement, les deux hommes ne s’aimaient pas vraiment. Mais ils étaient alliés, par le biais de Sansa, alors ils devaient se supporter. Et puis, le Bolton allait devoir faire un peu de place dans le château pour que le gouverneur de l’est pût rester non loin de sa nièce en attendant qu’elle se rétablît. Il espérait de tout coeur qu’elle fût vite sur pied et même temps, qu’elle prît son temps. Il ne voulait pas la voir souffrir et d’un autre côté, il voulait veiller sur elle longtemps, très longtemps, aussi longtemps qu’il ne pourrait pas partir. Mais il devait aussi s’occuper des affaires de la Cour, s’enrichir un peu plus, gagner encore plus de terres.
Quand Sansa sera remise sur pied, il ira chez Lady Dustin afin qu’elle pût lui rembourser quelques dettes, enfin, reprendre le peu d’argent qu’elle devait à la Couronne. Ils étaient en période de crise et le moindre dragon d’or gratté pouvait les aider à garder la tête hors de l’eau. Ensuite, il ne savait pas ce qu’il avait à faire. Peut-être irait-il aux Eyriées, histoire d’assumer un peu son rôle de Gouverneur volé.

Ils se mirent en route, pour le plus grand soulagement de Baelish. Il avait bien cru que l’homme allait lui faire passer un interrogatoire avant de partir à la recherche de Sansa. Néanmoins, il chevauchait à ses côtés et leurs hommes formaient deux groupes bien distincts : d’un côté, les soldats Bolton, portant la bannière de l’écorché sur fond noir, et de l’autre, la lune et l’aigle sur fond bleu roi. Qu’est-ce qu’il aimerait changer cet emblème ! Il donnerait bien des choses pour voir l’oiseau moqueur sur fond vert plutôt que celui de la maison Arryn. Non pas qu’il le trouvait moche, mais simplement parce qu’il n’était pas un Arryn. Il était un Baelish et point barre.
Le pire dans cette histoire, c’était qu’il ne pouvait même pas profiter du silence de la procession. Non, non, bien sûr, il avait fallu que Ramsay embauchât des chiens, aussi. Au moins, ils pourraient trouver les échappés plus rapidement. Au fond, il les comprenait : à leur place, il aurait aussi fui le futur dirigeant du Nord.

Et puis, le temps passa. Une minute, deux ? Une heure ? Il ne le savait pas. Il avait perdu toute notion du temps. Et au fond, il s'en fichait pas mal. Tout ce qui l'importait était de retrouver celle qu'il aimait avant que des personnes sans bonnes intentions ne missent la main sur elle. Et le silence, enfin, si on pouvait appeler les aboiements de chiens et le bruit des sabots claquant le sol le silence, l'apaisait un peu.

« Votre nièce a vraiment fière allure... Surtout nue... Lorsqu'elle halète sous mes caresses et me supplie d'en finir... Si vous l'entendiez crier mon nom... Enfin, j'imagine que vous comprenez. »

Il serra les dents et fixa un point devant lui. Mais quel saligau ! Parler de Sansa, surtout de cette manière.. non, non ! Cependant, il ne put s’empêcher d'imaginer la scène. Il ne put s'empêcher de la voir nue, dominée par la personne qui chevauchait juste à côté de lui. Par les Sept, pourquoi s’infligeait-il cela ?
Ah mais il fallait répondre, aussi. Il se doutait bien que l'homme essayait - maladroitement - de faire conversation. Sauf que ce manque de pudeur l’horripilait. Certes, il dirigeait plusieurs bordels, mais il n'en parlait pas. Et il ne parlait pas non plus de ses exploits sexuels.
En fait, il ne parlait pas de ce qui le concernait directement.

« Hum.. oui, je vois. »

C'était une réponse totalement bateau mais que répondre à cela ? “waaaaaow super, tu te fais tous les soirs la seule personne pour qui j'éprouve au moins un peu de sentiments. Je suis super content pour toi !”
Non, il fallait de changer, sinon ce serait le malaise total. Voyons.. quelque chose qui ne le concernait pas directement mais sur quoi il pouvait converser pendant des heures… Sansa ? Non, non définitivement pas. Catelyn ? Encore moins. Ses meurtres ? Baelish, tu avais décidé d'être totalement stupide aujourd'hui ou ça se passait comment ?
Oh oui : les finances et les problèmes politiques !

« Sinon, Winterfell se porte bien ? Pas de dettes ? Ma nièce vous a-t-elle été utile ? Enfin, les autres maisons nordiennes vous reconnaissent-elles comme l’héritier du Nord ? »

Son ton était habituel, pourtant, tout en lui suppliait Sansa et le dénommé Schlingue - mais bon sang, quel nom étrange ! - d’apparaître rapidement ! Il ne voulait pas subir cet homme très longtemps, pourtant, tout montrait le contraire. Petyr devrait sans doute se préparer à plusieurs jours de recherche s'ils étaient vraiment malchanceux.

(c) Codage par Neph pour Dusky seulement



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chien fou
Ramsay Bolton
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] Xpa2
Messages : 116
Date d'inscription : 25/07/2018
Multi-compte(s) : Amareil Serrett & Ceryl Kandaq
Feat : Iwan Rheon

Feuille de personnage
Titre: Fils de Roose Bolton, héritier de Winterfell, de Fort-Terreur et du Nord
Âge: 21 ans
Situation amoureuse: Marié à la merveilleuse Sansa Bolton
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyMer 15 Aoû - 14:17


She’s a story that'll never end


Ft Petyr Baelish


Ramsay n'observe presque aucune réaction du côté de Petyr, à part peut-être un léger tressaillement. Mais quel public ennuyeux ! Le jeune héritier ne supporte pas ce genre de personnes. Ceux qui ne s'énervent jamais deviennent vite très lassants. Dommage qu'il lui soit impossible d'organiser une chasse dont la proie serait le Gouverneur de l'Est ; justement parce que c'est le Gouverneur de l'Est. Sa mine se renfrogne. Cheminer au côté de Baelish risque de se révéler fort déplaisant. Il a d'autant plus hâte de retrouve sa femme, sa charmante Sansa. Cela fait trop longtemps qu'elle est loin de lui désormais. Il ne saurait même pas dire où elle se trouve à l'heure actuelle. Probablement quelque part dans les Tertres. Et lorsqu'elle apprendra, elle aussi, que Jon Snow est mort ? Où iront-ils, ensuite ? Ils n'ont nulle part où aller. Vont-il fuir le Nord ? Fuira-t-elle sa contrée natale ? Elle est chez elle. Elle n'a nulle raison de fuir. Elle n'avait nulle raison de fuir, à l'origine.

« Hum.. oui, je vois. », finit par répondre le Protecteur du Val. Son ton trahit malgré tout un léger malaise. C'est exactement ce que veut Ramsay. Qu'il soit mal à l'aise. Qu'il ait envie de retrouver Schlingue et Sansa au plus vite comme c'est le cas de l'héritier du Nord. Si lui s'ennuie, il veut que tout le monde soit dans un cas semblable, tout simplement.

Petyr semble chercher comment répondre. Il veut peut-être détourner la conversation vers quelque chose qu'il maîtrise mieux. En fait, lui et Ramsay ont les mêmes attitudes face à ce qu'ils ne contrôlent pas. Ils veulent que la situation change vers quelque chose qui les mette plus à l'aise. Petyr va probablement orienter les choses vers quelque chose d'aussi ennuyeux que lui. Quel dommage. Ramsay aurait pu parler de Sansa pendant des heures, mais visiblement, le Lord des Eyrié n'est pas du même avis, puisqu'il enchaîne sur autre chose :

« Sinon, Winterfell se porte bien ? Pas de dettes ? Ma nièce vous a-t-elle été utile ? Enfin, les autres maisons nordiennes vous reconnaissent-elles comme l’héritier du Nord ? »

Gagné ! Ramsay réprime avec peine un bâillement tant la conversation devient dénuée d'intérêt. Il n'a aucune envie de parler de dettes et encore moins des autres maisons nordiennes. Déjà, il n'est pas le Gouverneur du Nord — pas encore du moins. Les histoires de finance du Nord ne le concernent pas, pour le moment. Et puis, pour ce qui est de leurs vassaux... Il n'a pas envie de parler de l'échec de la Maison Bolton pour ce qui est de faire ployer le genou aux bannerets des Stark. Et puis, Sansa n'a pas été très utile sur ce sujet. Elle l'aurait été si elle n'avait pas fui le château, bien sûr. Maintenant, elle met les Bolton dans une situation d'autant plus délicate et précaire qu'elle ne l'était auparavant, avec des maisons, notamment les Reed, qui ne reconnaissent pas leur autorité. Mais ça, tout comme le fait que Sansa s'est enfuie à cause des mauvais traitement de son mari, il n'est pas question de le dire à Petyr.

« Si nous avions des dettes, nous n'aurions qu'à demander plus d'impôts à nos vassaux, et ils n'auraient pas d'autre choix que de les payer, comme ce fut le cas avec Lord Cerwyn. Je sais me montrer très persuasif à ce sujet », sourit-il, satisfait de ses méthodes. Il est toujours convaincu d'avoir fait ce qu'il fallait avec la maison Cerwyn, quoi qu'en ait dit son père. D'ailleurs, il est sans doute aisé pour Baelish de deviner quel fut le sort de Lord Cerwyn, de sa femme et de son frère. Après tout, l'écorché orne le blason des Bolton. Cela se sait depuis des générations, ce qui arrive aux ennemis de cette maison.

« Pour ce qui est de votre nièce, bien sûr, elle m'a été très utile. Avoir le nom des Stark de son côté est toujours utile. »

Bien sûr, le nom Stark serait plus avantageux si ladite Stark ne fuyait pas son château ancestral. Tant qu'elle est là, dehors, à patauger dans les ruisseaux des Tertres plutôt que chez elle, son nom ne profitera pas aux Bolton. Et puis, il faudrait un héritier pour consolider l'alliance, et il faudrait que l'héritier survive ; or, ce n'est pas en se jetant du haut de la muraille de Winterfell que cela risque d'arriver. Mais pas la peine d'attirer l'attention là-dessus. Ramsay va plutôt changer de conversation, comme Petyr l'a fait juste avant et comme il sait si bien le faire.

« Malheureusement, elle a tendance à préférer rester dans sa chambre à coudre plutôt que de se mêler aux seigneurs du Nord. D'ailleurs, c'est elle qui m'a cousu cette pelisse », ajoute-t-il en désignant la fourrure qu'il porte, l'air fier. Il était plus qu'heureux que Sansa lui offre cette pelisse. Enfin, techniquement, ce n'était pas tout-à-fait un cadeau. Il lui avait plutôt expressément demandé de lui coudre cette fourrure. Mais ça, il ne faut pas le dire à Petyr. Il n'a pas besoin de le savoir, de toute façon.

« D'ailleurs, vous ne devez pas être très à l'aise, si loin au Nord ; après tout, le sang qui coule dans vos veines n'est pas adapté à cet endroit... Dommage que personne ne soit là pour vous offrir une pelisse plus chaude, à vous aussi. »


(c) Codage par Neph




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unfortunate lover
Petyr Baelish
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] D4v9
Messages : 62
Date d'inscription : 29/07/2018
Feat : Aidan Gillen

Feuille de personnage
Titre: Lord Protecteur du Val
Âge: 35 ans
Situation amoureuse: Veuf
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyVen 17 Aoû - 17:22


She's a story that'll never end


Feat Ramsay Bolton

« Si nous avions des dettes, nous n'aurions qu'à demander plus d'impôts à nos vassaux, et ils n'auraient pas d'autre choix que de les payer, comme ce fut le cas avec Lord Cerwyn. Je sais me montrer très persuasif à ce sujet »

Suite à cela, Ramsay Bolton sourit. Petyr avait entendu parler de cette affaire. Lord Medger Cerwyn avait refusé de payer ses taxes, clamant haut et fort qu’il était fidèle à la maison Stark. Alors l’homme qui était à ses côté l’avait tué, lui, sa femme et son frère, en guise de leçon. Une mort bien ridicule. Enfin, beaucoup de nordiens avaient des morts stupides ces derniers temps. Les gens de l’est devaient s’estimer heureux d’avoir un seigneur comme Baelish, un seigneur qui ne tuait pas les gens pour une simple histoire de fric. Non, il était bien plus rusé que cela. La manipulation était facile à effectuer sur ces personnes.

« Pour ce qui est de votre nièce, bien sûr, elle m'a été très utile. Avoir le nom des Stark de son côté est toujours utile. »

Il disait vrai. C’était d’ailleurs pour cela que Roose Bolton était tant intéressé par Sansa. Beaucoup de maisons nordiennes ne les reconnaissaient pas comme les héritiers légitimes du Nord. Et Petyr avait pensé que cela ferait du bien à Sansa de retrouver sa contrée natale. Sauf que non, visiblement. Elle avait déjà perdu un enfant, elle s’était enfuie en compagnie d’un servant au nom plutôt inquiétant et dégradant et puis quoi ? Elle tentera de mettre fin à ses jours ? Non, elle ne pouvait pas faire cela. De toute façon, Ramsay l’en empêcherait. Il tenait à elle, visiblement, enfin, plus à son corps et à son nom de famille qu’à sa personnalité, mais il tenait quand même à elle.

« Malheureusement, elle a tendance à préférer rester dans sa chambre à coudre plutôt que de se mêler aux seigneurs du Nord. D'ailleurs, c'est elle qui m'a cousu cette pelisse. »

Oh le bougre, il avait réussi à à nouveau détourner le sujet de la conversation. Et sur Sansa, en plus. Encore Sansa. Peut-être était-elle leur unique point commun, leur unique sujet de conversation. Il avait l’air de pouvoir en parler aussi longtemps que lui. Sauf que Bolton en parlait avec fièvre et passion tandis que Baelish en parlait avec amour et tendresse. Il ne voulait pas briser les ailes de cet oiseau retenu en cage, par sa faute. Il le savait et il s’en voulait. Il n’aurait jamais dû s’allier avec les Nordiens. Il n’aurait pas dû repartir dans le sud pour travailler pour Cersei Lannister. Il aurait dû cacher Sansa quelque part dans le Val d’Arryn, il aurait dû la garder exclusivement pour lui, ne pas en faire profiter les Bolton, les laisser se démerder avec leurs problèmes de légitimités politiques.
Et si l’occasion se présentait à eux, accepterait-elle de partir avec celui qui l’avait donnée à ces gens ?

On parlait de quoi, déjà ? Ah oui : de Sansa qui avait cousu une pelisse. Mais quel sujet de fou. Non, mais en fait, Petyr savait très bien qu’il ne disait ça que pour se vanter. Il avait une femme, pas lui, enfin, plus maintenant ; il avait Sansa, pas lui. En soi, sa femme ne lui manquait pas tant que ça. Enfin, il n’avait jamais aimé Lysa, c’était toujours Catelyn avant elle. Mais elle l’avait tant aidé ! C’était elle qui lui avait offert ce poste de douanier pour le compte de son mari, c’était grâce à Jon Arryn qu’il fut devenu Grand Argentier. Et il les avait tués. Tous les deux. Enfin, pour Jon, il n’était que complice : il avait seulement fourni le poison. Mais Lysa.. Oui, il l’avait bel et bien assassinée. Il avait commis un homicide pour Sansa. Pour la nièce de Lysa, et donc la sienne, par alliance.
Au moins, il n’avait plus à la supporter. Elle était beaucoup trop envahissante et possessive à son goût.

« D'ailleurs, vous ne devez pas être très à l'aise, si loin au Nord ; après tout, le sang qui coule dans vos veines n'est pas adapté à cet endroit... Dommage que personne ne soit là pour vous offrir une pelisse plus chaude, à vous aussi.
Ne vous méprenez pas, je ne suis pas un sudiste comme vous tendez à le suggérer, Messire. Je suis tout de même originaire des Doigts et non pas de Hautjardin. Et puis, il ne fait pas encore très froid, bien qu’un peu frisquet. L’hiver sera bientôt là, et c’est à ce moment là que je regretterai de ne pas avoir de vêtements plus chaud. »

Il ne savait pas si Ramsay cherchait simplement à faire la conversation ou s’il était seulement arrogant. Enfin soit, il l’avait assez irrité. Et il en avait marre de sa compagnie. Il voulait retrouver Sansa. Et vite.
Petyr leva la tête vers le ciel. Le soleil allait bientôt se coucher, plongeant l’escouade dans le noir total. Il soupira et fit part de ses observations à son allié du moment.

« Nous devrions nous arrêter pour la nuit. Si nous continuions dans l’obscurité, nous risquons de les rater. »

Littlefinger ne savait que dire de plus. Il ne trouvait pas d’autres sujets de conversation et au fond, il s’en fichait pas mal. Ne rien dire lui plaisait assez, cela l’empêchait de faire une éventuelle gaffe. Et il savait très bien que la moindre erreur lui serait fatale.

(c) Codage par Neph pour Dusky seulement



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chien fou
Ramsay Bolton
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] Xpa2
Messages : 116
Date d'inscription : 25/07/2018
Multi-compte(s) : Amareil Serrett & Ceryl Kandaq
Feat : Iwan Rheon

Feuille de personnage
Titre: Fils de Roose Bolton, héritier de Winterfell, de Fort-Terreur et du Nord
Âge: 21 ans
Situation amoureuse: Marié à la merveilleuse Sansa Bolton
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyDim 19 Aoû - 12:45


She’s a story that'll never end


Ft Petyr Baelish


Baelish ne semble pas ravi que la conversation se détourne encore sur Sansa. Dommage pour lui, parce que Ramsay pourrait parler sa merveilleuse épouse des heures durant. Même si la plupart des choses qu'il dira à son sujet risquent de n'être que des mensonges. Des mensonges qu'il aimerait être vrais. C'est vrai, il aurait bien voulu que sa femme lui offre cette pelisse de sa propre initiative, mais ce n'est pas ainsi que les choses se sont déroulées. Rien ne s'est déroulé comme il l'avait imaginé avec Sansa. Il aurait préféré que les choses se passent autrement. Il a l'habitude de tout prévoir, mais il n'a rien pu prévoir avec la jeune Stark. Tout est parti de travers et voilà où il en est réduit aujourd'hui. Il n'aurait jamais pensé qu'il chercherait son épouse dans les Tertres en compagnie du Gouverneur de l'Est... Comme cette situation est absurde.

Est-ce que Petyr a été vexé par le commentaire de Ramsay à propos de son sang de sudiste ? Le seigneur des Eyriés reste hermétique, comme à son habitude, alors impossible de deviner ses pensées. Pourtant c'est la vérité, il est un sudiste. Issu d'une région montagneuse où il ne fait pas si chaud, certes, mais un sudiste tout de même aux yeux de l'héritier du Nord. Un sudiste qui n'a rien à faire chez lui. Ramsay espère qu'une fois cette histoire terminée et ses affaires avec la maison Dustin achevées, il retournera chez lui, dans ses Doigts, aux Eyrié ou à la Couronne — peu importe, mais qu'il ne remette pas les pieds dans le Nord. Seulement, c'est sans doute trop en attendre du Protecteur du Val qui reviendra sans doute. En quête d'une alliance, peut-être ? Ramsay y pense déjà, aux alliances qu'il lui faudra former lorsque son père sera mort et qu'il sera Gouverneur du Nord. Sauf que cela ne l'enchante guère de s'allier avec quelqu'un qui n'est pas un Nordien, et il devra de toute façon s'assurer de la loyauté de ses bannerets avant toute chose. Mais après tout, Baelish pourrait être un allié de taille, avec une armée bien entraînée, alors pourquoi pas ? Et puis, peut-être pourra-t-il les aider quand la famine s'abattra sur sa contrée. L'Hiver vient, tout le Nord le sait — les Stark l'ont suffisamment répété.

« Ne vous méprenez pas, je ne suis pas un sudiste comme vous tendez à le suggérer, Messire. Je suis tout de même originaire des Doigts et non pas de Hautjardin. »

« Ne vous méprenez pas. » Ramsay déteste qu'on lui dise ces quelques mots. Il ne se méprend pas. Il ne se méprend jamais, alors pourquoi le lui dirait-on ? Pourquoi le contredirait-on ? Décidément, ce Petyr Baelish a décidé de le contrarier. Il se serait bien passé de sa compagnie. Si seulement il avait pu refuser... Mais ça ne fonctionne pas comme cela, pas lorsqu'on est le futur Gouverneur du Nord et Lord de Winterfell. Question de diplomatie, même si Ramsay déteste la diplomatie.

« Et puis, il ne fait pas encore très froid, bien qu’un peu frisquet. L’hiver sera bientôt là, et c’est à ce moment là que je regretterai de ne pas avoir de vêtements plus chaud. »

Tout-à-fait. Quand l'hiver sera là, il n'y aura plus de sudistes sur les terres du Nord. Il n'y aura plus de Schlingue et Sansa à poursuivre dans les Tertres, non plus. Il fera trop froid pour s'aventurer si loin dans la nature et ils devront bien rester à Winterfell, près des sources chaudes et de la chaleur des feux. En fait, les choses seront sans doute nettement plus simple quand l'hiver sera là. Pour le Lord de Winterfell, du moins. Lui ne manquera pas de nourriture et sera bien au chaud dans son château. Pour le peuple, ce sera une autre histoire. Et Ramsay imagine sans peine les roturiers défilant dans sa salle des audiences parce qu'il n'ont plus de quoi se nourrir. Comme si le Gouverneur du Nord pouvait faire apparaître du blé, comme par magie. Il faudra bien faire en sorte que les paysans ne crèvent pas de faim. Mais ce n'est pas grave ; il aura son épouse à ses côtés pour l'aider à gouverner.

« Nous devrions nous arrêter pour la nuit. Si nous continuions dans l’obscurité, nous risquons de les rater. »

Effectivement, le crépuscule est passé pendant qu'ils marchaient et le ciel vire au bleu nuit. Le gouverneur de l'Est n'a pas tort, même si l'odorat des chiens est censé être là pour compenser le manque de vision des soldats. Enfin, il ne faudrait tout de même pas s'épuiser pour rien, et apparemment, Baelish est fatigué. Très bien, qu'ils s'arrêtent. Ramsay crie à ses soldats de cesser le pas avant de répliquer d'un ton cassant :

« Certes, mais nous avons des chiens, ils ne sont pas là pour décorer. Enfin, si monseigneur est fatigué, arrêtons-nous. Pour ma part, lorsque je chasse, j'ai l'habitude de ne m'arrêter que lorsque ma proie est criblée de flèches. »


(c) Codage par Neph




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unfortunate lover
Petyr Baelish
Maison She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] D4v9
Messages : 62
Date d'inscription : 29/07/2018
Feat : Aidan Gillen

Feuille de personnage
Titre: Lord Protecteur du Val
Âge: 35 ans
Situation amoureuse: Veuf
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] EmptyMer 22 Aoû - 17:29


She's a story that'll never end


Feat Ramsay Bolton

Petyr n’était pas fatigué, mais ils devaient s’arrêter. Ils devaient s’arrêter pour laisser un peu de répit aux chevaux et les abreuver, si jamais ils trouvaient une source d’eau claire. Parce que oui, il fallait penser à eux également, ils n’étaient pas des systèmes de bois complexes, non, ils étaient vivants et devaient eux aussi se reposer et manger.
Ramsay Bolton avait ce regard mauvais qui vous jugeait sans aucune gêne. Et Baelish n’aimait pas vraiment cela. Enfin, en fait, il s’en fichait un peu au fond. Cela le blessait de le prendre pour quelqu’un qu’il n’était pas, même si au fond cela l’arrangeait un peu. Il embrouillait ses adversaires de la sorte. Parce que s’ils ignoraient qui il était réellement  et ce qu’il voulait, ils ne pouvaient pas deviner ses intentions futures. Mais Littlefinger ne voulait qu’une seule chose : tout. Absolument tout. Le pouvoir, l’argent, la renommée, Sansa Stark-Bolton et bien d’autres choses. Un jour, il aura tout cela.
Au fond, il était l’homme le plus dangereux de tout Westeros.

« Certes, dit Bolton d’un ton qui ne lui plaisait pas, mais nous avons des chiens, ils ne sont pas là pour décorer. Enfin, si monseigneur est fatigué, arrêtons-nous. Pour ma part, lorsque je chasse, j'ai l'habitude de ne m'arrêter que lorsque ma proie est criblée de flèches.

Les chiens avaient besoin de se reposer après avoir aboyé toute la journée et courant dans tous les sens. Et ces termes… Cet homme était plus qu’écœurant, cet homme était un boucher. Ils devaient retrouver Sansa de toute urgence pour son propre bien. Elle était malade. Elle venait de perdre son enfant. Elle était sûrement blessée. Elle devait se sentir incomprise, seule, dans ce monde horrible. Et Petyr s’en voulait un peu. C’était lui qui l’avait livrée à ces gens. C’était de sa faute s’il ne s’était pas assez bien renseigné sur leur situation. En fait, il n’y avait vu qu’une alliance et un moyen plus facile pour tuer les Bolton et prendre le Nord. Sansa devait le savoir, cela, après tout ce temps passé à ses côtés, à fuir Port-Réal.
Mais au final, il l’avait seulement secourue de monstres pour la donner à d’autres monstres.

Il regarda son soit disant allié qu’il trahira dès la première occasion et haussa un sourcil.

« Donc, dit-il d’un ton plat, vous considérez, messire, que retrouver votre femme, qui est accessoirement ma nièce, est comparable à une vulgaire partie de chasse ? Il fit une petite pause afin d’accentuer un peu plus ses dires. J’en prends note. »

Cet homme était agaçant et irrespectueux. Sansa, bien qu’accompagnée d’un servant au nom douteux, n’était pas un stupide animal que les seigneurs aimaient bien traquer. Il n’avait jamais compris cette passion pour tuer des animaux. Ils semblaient si heureux à l’idée de partir à la chasse que cela le déconcertait. Il préférait tellement faire ses comptes ou trouver un moyen de s’enrichir un peu plus que de galoper sur le dos d’un cheval en poursuivant une proie.
En parlant de l’équidé, il mit pied à terre, le dessangla légèrement et attacha les rênes de sa monture autour d’un petit arbre. Il flatta son encolure et prit place aux côtés de ses hommes, enfin, les hommes du jeune Robert Arryn, beaucoup trop naïf et tellement facile à duper. Il observa le soleil disparaître du ciel pour laisser place à la nuit qui s’annonçait plutôt froide.
Il ne voulait qu’une chose : retrouver Sansa Stark-Bolton.
Et vite, parce qu’il ne pourrait pas supporter l’héritier du nord très longtemps encore.

(c) Codage par Neph pour Dusky seulement



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ] Empty
Revenir en haut Aller en bas
She’s a story that'll never end || Ft Petyr Baelish [TERMINÉ]
Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Maple story
» Maple Story ^^
» The story starts laying in the dark with someone new. ♠ Saejin.
» Equestria Story : Begin The End
» Stories FM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones RPG :: Westeros :: Le Nord :: Les Tertres-
Sauter vers: