Date

Neuvième lune, An 303|Été

Liens utiles

Contexte
Intrigues
Règlement
Guides
Postes vacants
Prédéfinis
Bottins
Annonces

Ragdoll Physics | ft Ramsay Bolton [TERMINÉ]



 

Ouverture du forum le 08/08/18 !

Merci de privilégier les postes vacants ! :D

Le forum est optimisé pour Chrome ~


Partagez|

Ragdoll Physics | ft Ramsay Bolton [TERMINÉ]

Aller en bas
AuteurMessage
The bluebird no longer flies.
avatar
Maison
Messages : 83
Date d'inscription : 24/07/2018
Multi-compte(s) : Samaël
Feat : Sophie Turner

Feuille de personnage
Titre: Fille légitime d'Eddard Stark et future Dame de Winterfell
Âge: 18 ans
Situation amoureuse: Mariée
MessageSujet: Ragdoll Physics | ft Ramsay Bolton [TERMINÉ] Jeu 9 Aoû - 21:38

Ragdoll Physics

Ft Ramsay Bolton




O
h, que la chute fut dure.

Sansa met un long moment à y voir clair de nouveau. Après avoir sauté d'une muraille aussi haute, n'importe qui serait sonné jusqu'aux tripes. À côté d'elle, Theon, qui peine à se relever, grimace de douleur. À mieux y regarder, la jambe du jeune homme est bizarrement tordue, et le sang commence à maculer la neige. D'une voix lointaine, elle lui demande si ça va, bien que la réponse soit évidente ; Theon souffre le martyr, sa jambe est évidemment cassée, a minima. Mais ils sont tous les deux vivants. L'instinct de survie triomphe toujours, ils s'en sortiront, même avec une jambe endommagée.

Et puis, Sansa se met à prendre conscience de ses propres maux. Une douleur si aigüe qu'elle en paraît irréelle la submerge par vagues. Elle baisse les yeux sur l'une des sources du mal, son bras gauche. L'os a déchiré sa peau laiteuse et le tissu bleu de sa manche. Inutile d'avoir une formation de mestre pour établir un diagnostic : l'articulation est démise.

Que faire ? Pas grand chose, à part courir toujours plus loin de Winterfell. Les deux fugitifs peuvent entendre au loin l'agitation des soldats Bolton qui rentrent du combat. Le temps leur est cruellement compté. « Theon, supplie-t-elle, il faut qu'on s'en aille ! Essaye de te lever, je t'en prie. Je vais t'aider. » Elle passe son bras valide autour de la taille du Greyjoy, et l'encourage à bouger. Le regard vitreux, celui-ci obtempère et marmonne quelque chose à propos de son bras. Sansa lui assure que ça ira, que ses blessures ne l'empêcheront pas de marcher. Et les voilà partis, se traînant péniblement vers la forêt qui borde le domaine. L'épaisse trace d'hémoglobine qu'ils laissent dans leur sillage préoccupe un instant la jeune dame. Tant pis, ils n'ont pas le temps, ni la force de l'effacer. Ce qui importe, c'est de garder une longueur d'avance sur leurs ennemis. Rejoindre le Don, territoire qui ne dépend pas de la juridiction du Gouverneur. Rejoindre Jon. Alors Theon et Sansa se mettent en marche, adoptent une cadence remarquable pour des infirmes. La terreur donne des ailes. La terreur est un remarquable anti-douleur, car Sansa en oublie presque son bras.

Pourtant, la douleur s'enracine autre part. Jamais Sansa ne s'est sentie aussi mal. Elle se sent désordonnée, patraque, hallucinée. Une fièvre morbide lui monte à la tête à chaque pas. Plus elle avance, plus elle se disloque de l'intérieur. Elle essaye d'ignorer cette sensation, et continue de marcher, calquant son rythme sur les « Allez ! » que psalmodie Theon d'un ton désespéré. Les crampes se multiplient, mettent Sansa au supplice, lui hurlent de s'arrêter. Mais elle continue.

Une rivière se dresse face aux deux partenaires. Theon s'arrête, observe ce nouvel environnement, semble réfléchir. Le regard de Sansa reste fixé sur le visage hésitant de son frère retrouvé. Il est son phare. Elle ira n'importe où avec lui.

Elle va défaillir, elle en est sûre à présent. Quelque chose en elle, au creux de ses entrailles, ne va pas bien, appelle à l'aide. « Theon... Je crois que je vais mourir... », et la voilà qui s'affaisse sur place. Le Greyjoy se jette auprès d'elle, les yeux exorbités. Il lui rappelle qu'il ne faut pas s'arrêter, que Ramsay doit déjà être à leur poursuite. À cet instant, Sansa s'en moque. Elle a trop mal. Un horrible pressentiment s'empare d'elle tandis qu'un flux ininterrompu de sang et de tissus organiques se met à couler entre ses jambes. Sous les jupons de sa robe, la neige se teinte d'écarlate. Et Sansa comprend.

Ce sang n'est pas le sien. C'est celui de la Chose qui grandissait en elle.

Theon comprend, lui aussi. Il ne sait que faire, alors il patiente, assis à ses côtés. Sansa voudrait le serrer dans ses bras, mais elle est aussi figée qu'une statue de glace. Ainsi pétrifiée, elle attend que la Chose se fraie une voie jusqu'à la sortie. Choquée, Sansa l'est, mais pas surprise. Au fond, elle s'en doutait, sans vouloir l'accepter. Voilà plus de trois lunes qu'elle n'avait pas saigné, sans parler de son ventre qui ne lui semblait plus aussi plat qu'en temps normal. Heureusement pour elle, Ramsay ne l'avait alors pas encore remarqué. Voilà qui est réglé, pense Sansa. Étant une partie de Ramsay, cette Chose ne pouvait que lui faire du mal. Mieux valait qu'elle finisse ainsi.

Une éternité plus tard, Sansa émerge de l'état de transe dans lequel elle est saisie. Les contractions s'estompent. La Chose s'en est allée. Chancelante, la rouquine se lève sous les encouragements de Theon. L'attention du Greyjoy se porte sur le petit amas sanguinolent qui gît sur la neige. Il est comme hypnotisé. Sansa, elle, n'accorde pas un regard à la Chose. Theon demande s'ils ne devraient pas l'enterrer, et elle refuse farouchement. D'abord, ils n'ont pas le temps. Ensuite, cette Chose n'a plus rien à voir avec la jeune Stark, en fait, elle ne l'a jamais concernée. La Chose est morte, et Sansa est libre.

Sans un mot, les fugitifs se précipitent dans la rivière qu'il faut bien traverser. L'eau est glaciale, mais revigorante.


(c) Codage par Neph pour Ari seulement




To Porcelain, to Ivory, to Steel.


Sansa was a lady at three, always so courteous and eager to please. She loved nothing so well as songs and tales of knightly valor. Now she doesn’t know any song. Not anymore.

(c) code par Neph



Sansa se lamente en #990066


Dernière édition par Sansa Bolton le Ven 10 Aoû - 21:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chien fou
avatar
Maison
Messages : 116
Date d'inscription : 25/07/2018
Multi-compte(s) : Amareil Serrett & Ceryl Kandaq
Feat : Iwan Rheon

Feuille de personnage
Titre: Fils de Roose Bolton, héritier de Winterfell, de Fort-Terreur et du Nord
Âge: 21 ans
Situation amoureuse: Marié à la merveilleuse Sansa Bolton
MessageSujet: Re: Ragdoll Physics | ft Ramsay Bolton [TERMINÉ] Ven 10 Aoû - 18:55


I mark these words with a blade that I'll find you once again


Ft Sansa Bolton ♥️


C'est terminé. L'armée de Stannis Baratheon a été décimée. Un léger sourire se dessine sur le visage de Ramsay tandis qu'il plante son épée dans le corps d'un des derniers survivants. Il ne doit plus en rester beaucoup. Ils sont enfin débarrassés des soldats de l'été, et ce n'est pas trop tôt. Cela faisait un bout de temps qu'ils restaient là, plus au Nord, et qu'ils agaçaient le jeune Bolton. Mais maintenant c'est fini. Il n'y a plus de Baratheon sur ses terres. Ils ont enfin tous disparu avec la mort de leur chef. Mais Ramsay ne sait pas qui a tué Stannis. Il aurait bien voulu que ce soit lui. Il voudrait que ce soit lui qui tue tout le monde sur le champ de bataille, il voudrait voir le sang de tous ses ennemis couler juste sous ses yeux, mais il sait bien que c'est impossible. Il ne peut pas être partout. De toute façon, c'est sûrement un soldat Bolton qui a ôté la vie du commandant des Baratheon, ça ne peut pas en être autrement. Et les Bolton ont tendance à apprécier le goût du sang. Le prétendant au Trône de Fer ne peut qu'être mort ; quelqu'un l'aura bien traqué, c'est inévitable. Et c'est l'essentiel. Il est mort, comme tous les soldats de son armée. Ils sont tous morts. Ils n'avaient rien à faire là, de toute façon. Le Nord est l'habitat des nordiens, et uniquement des nordiens. Les sudistes qui monteront jusqu'ici subiront le même sort que l'armée de Stannis.

Ramsay remonte sur son cheval, Sang. Il est resté trop longtemps dehors, et sa femme lui manque déjà. Il ne sera jamais assez reconnaissant envers Petyr Baelish de lui avoir présenté Sansa Stark. C'est la femme la plus agréable qui lui ait été donné de rencontrer. Elle est bien supérieure à toutes les amantes qu'il a pu avoir et même à Myranda. Il faudra d'ailleurs qu'il s'en débarrasse, de celle-là. Cela fait trop longtemps qu'elle l'envahit, et ça ne peut pas durer éternellement. Un jour, il organisera une chasse avec Schlingue et Sansa et il n'y aura plus de Myranda. Peut-être que ce jour sera demain, ou peut-être que ce sera dans plusieurs années. On verra bien.

« Rentrons, annonce Ramsay à un soldat qui l'accompagne. Ma femme doit se sentir seule. »

Il n'observe aucune réaction en face, mais il s'en fiche bien. Ce n'est qu'une affirmation qui ne nécessite pas de réponse. Sansa est restée trop longtemps seule à Winterfell et son mari n'aime pas ne pas savoir ce qu'elle y fait. Même s'il n'y a aucune raison pour qu'elle fasse quelque chose de particulier. Normalement, elle a dû rester dans sa chambre, puisque Ramsay l'y a enfermée. À moins qu'elle ait pu passer à travers la porte, ce qui semble assez inconcevable. Pourtant, il ne peut s'empêcher de s'inquiéter un peu. Il essaye d'imaginer ce qu'elle fait. Elle est peut-être en train de coudre. Et si elle se faisait du mal avec les aiguilles ? Il ferait mieux de se hâter. Plus de temps elle passera en sa compagnie, mieux ils s'en porteront.

Les tours de Winterfell se font apercevoir au loin. L'endroit semble serein mais Ramsay a un mauvais pressentiment. Il sent que quelque chose de mal est arrivé. Il ne sait pas exactement quoi et c'est principalement ce qui le dérange. Ne pas savoir. Il déteste ne pas savoir. Il accélère l'allure de son cheval. Il n'y a pourtant pas de raison de s'inquiéter. Winterfell est comme il l'a laissé ; la grille s'ouvre sur le passage de l'armée Bolton. Le jeune seigneur ne sait pas où est son père. Peut-être plus avant ; il mène sûrement la troupe. Pourtant ce n'est pas lui qui a commandé la cavalerie, c'est Ramsay. Mais il n'a pas souhaité exterminer tous les soldats Baratheon, contrairement à ce dernier, qui ferme donc la marche.

Aussitôt arrivé dans la cour de Winterfell, il descend de sa monture, l'emmène aux écuries et l'attache grossièrement à un poteau de bois. Il n'a pas le temps pour ça, parce qu'il a remarqué quelque chose d'étrange, en contrebas de la balustrade. Il s'approche à pas rapides.
Un corps gît sur le sol, le cou désarticulé, la bouche tordue dans un rictus d'effarement. C'est Myranda. Ramsay s'accroupit à côté du cadavre. Il n'y a pas beaucoup de sang, ni de neige. Il reste ainsi un petit moment, sans bouger. Une grimace barre son visage et on pourrait presque croire qu'il souffre si ses yeux exprimaient un semblant de peine ou de douleur, mais ce n'est pas le cas. C'est dommage, tout de même. Il l'aimait bien, malgré tout, Myranda. Et puis, cela lui a gâché une bonne chasse.

Mais il n'a pas le temps de s'occuper d'elle, il a de plus importantes préoccupations. D'autant que quelque chose lui dit qu'elle n'est pas tombée par hasard. Le Bolton montre quatre à quatre les escaliers et se plante devant la porte de sa chambre. Un tire-bouchon gît à quelques pas de là, et la porte est entrouverte. Comme c'est surprenant. Ramsay prend malgré tout la peine de passer une tête à travers l'ouverture de la porte, bien que sachant pertinemment que sa femme n'est pas là. Sinon, la porte serait restée comme il l'avait laissée : fermée à double-tour.
Évidemment, la pièce est déserte. Un livre a été négligemment jeté sur le lit. C'est L'Histoire des Rois Rouges, le seul livre qu'il ait donné à sa femme afin de la cultiver un peu. Après tout, elle n'a jamais eu l'air de connaître la réalité, puisque les seuls livres qu'il ait trouvés dans son ancienne bibliothèque étaient de stupides contes à propos de princesses et de chevaliers. Au moins, les livres d'histoire sont empreints de réalité. Inutile qu'elle perde son temps avec des fictions irréalistes.

En ressortant de la pièce, il s'aperçoit que dans la tour abandonnée, un peu à l'écart de Winterfell, brille une faible lumière. La fameuse bougie. Voilà ce que Sansa est partie faire, après avoir crocheté sa serrure avec un tire-bouchon. Elle est allée mettre sa maudite bougie dans la tour, et ensuite... Elle est partie on ne sait où. Pas la peine de la chercher à l'intérieur du château. Ramsay se doute bien qu'elle s'est enfuie. Mais qu'est-ce qui a bien pu lui passer par la tête ? Elle a toujours été incompréhensible. Cela fait un moment qu'elle voulait s'enfuir, et il n'a jamais compris pourquoi.
Il retourne rapidement chercher son cheval. Il faut seulement qu'il ait confirmation qu'elle est bien partie, et par où. Il reviendra ensuite pour mieux se préparer à la traquer. Et puis, il laisse toujours une longueur d'avance à ses proies. Sinon, c'est trop facile.

Schlingue a disparu lui aussi. Sans doute qu'il est dans le coup. C'est ce qui surprend le plus Ramsay. Il pensait que son Schlingue était loyal, qu'il ne l'aurait jamais trahi. Il lui faisait presque confiance ; il n'aurait pas dû. C'est lui qui a le plus fauté, dans l'histoire, s'il a bel et bien encouragé l'évasion de Sansa. Tant pis, ce sera donc lui qui subira le plus quand ils seront de retour. Parce que ça ne durera pas longtemps. Ils se dirigent vers Châteaunoir et Ramsay les cueillera sur la route, ou au château, peu importe. De toute façon, ils n'ont nulle part d'autre où aller.
Il fait le tour de Winterfell et retrouve rapidement leur trace ; nul besoin de chiens pour deviner par où sont-il passés. Il y a une immense traînée écarlate, bien plus qu'il n'y en avait dans la cour de Winterfell. Il suit la neige rouge qui ne disparaît pas, au contraire. Il semblerait qu'il y en ait de plus en plus. Ces deux imbéciles n'ont même pas songé à camoufler leur trace. Leurs pas sont teintés de sang. La trace s'enfonce dans la forêt de Winterfell. Elle grossit et grossit encore, jusqu'à devenir une immense mare de sang, non loin de la rivière. Ramsay met pied à terre en apercevant quelque chose de rosâtre au milieu de la flaque vermeil.

C'est un minuscule petit être qui tient au creux de sa main. Un petit bébé aux yeux vides, exorbités, et à la peau toute rose, imbibée du liquide pourpre qui souille la neige. C'est son enfant. C'est leur enfant, et elle l'a abandonné là. Elle a osé lui faire cela. C'est entièrement de sa faute, comme si elle l'avait tué de ses propres mains. Elle lui paiera. Ils lui paieront cette trahison, tous les deux.
Il cache le foetus dans un coin de sa fourrure et continue ses pas. Mais après, il y a la rivière. Ils ne sont pas stupides, ces monstres perfides. Ils ont traversé la rivière et l'eau a donc effacé leur trace. Impossible de les suivre sans chiens. Ramsay revient sur ses pas. Peu importe. Il retournera à Winterfell, réunira ses meilleurs hommes et les retrouvera, tous les deux. Ils auront ce qu'ils méritent. Ils ont tué son enfant. Ce sont des meurtriers.


(c) Codage par Neph




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragdoll Physics | ft Ramsay Bolton [TERMINÉ]
Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ♔ VOTRE FICHE EST TERMINEE ?
» Ramsay Bolton Ϟ OUR BLADES ARE SHARP
» Serments et Trahisons [Ramsay Bolton]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of Thrones RPG :: Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: